BIOGRAPHIE

Patricia Willocq est une photographe indépendante qui est née et à grandi en République démocratique du Congo. Après avoir terminé sa maîtrise en traduction à l'Institut supérieur des traducteurs et interprètes de Bruxelles (ISTI), elle a voyagé à travers le monde tout en développant ses compétences en photographie. C'est après son retour au Congo en 2013 qu'elle décide de se consacrer pleinement à la photographie.

 

Son story telling est un processus participatif soigneusement élaboré avec les personnes qu'elle photographie afin de leur donner une voix et leur permettre de diffuser un message dans le monde. Parmi les missions qu'elle entreprend à travers le monde, elle consacre également du temps à soutenir le travail des organisations à but non lucratif et des ONG axées sur les domaines de l'humanitaire, du social, de l'environnement, du développement durable, de la résilience collective et de la transition écologique.

 

En 2013, elle a reçu une mention honorable au  concours Unicef Photo of the Year Award 2013. En 2015, elle est récompensée pour la meilleure photo du monde sur le thème de la paix au concours  Afred Fried Photography Award ainsi que la médaille d'or golden medal at the One Eyland Photographer. En 2016, elle obtient une mention honorable au Prix de la Photographie de Paris et White Ebony, son reportage photo, remporte le livre One Eyland book of the Year 2016 ainsi quel le meilleur livre 2017 de la Federation European Professional et de l'American Photography AP 32 Photographers et enfin elle remporte le Brukmer Golden Award - catégorie photographie en 2019.

 

Son travail a été entre autre exposé au Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, au Parlement fédéral  belge, au Parlement autrichien et à l'Unesco.

 

Elle s'efforce d'éviter le misérabilisme et son travail est souvent associé à des projets qui promeuvent la tolérance et la dignité.